"Because in Quebec, the only true enemy is the cold"

"Parce qu'au Québec, le seul véritable ennemi, c'est le froid."

Accueillons les refugiés
 

25 000 tuques, c’est l’idée de fabriquer une tuque pour la remettre à un réfugié avec un petit mot d’accueil personnalisé glissé à l’intérieur par le « tricoteur ».

Un cadeau de bienvenue, de personne à personne.


Oui, c'est pas mal symbolique. C’est le même principe que les tuques des nouveaux nés qu’on accueille dans la vie et c’est aussi parce qu'on veut une société tricotée mieux que ça...
Non, ça n'exempte pas de poser d'autres gestes. 
C'est une petite façon d'accueillir des individus, de rendre notre rapport plus direct et humain. 

Traîner son tricot, ça aide. Ça nous aide à se sentir un peu moins impuissants et ça peut tenir quelqu'un au chaud. 

Notre tricot, notre temps, notre attention, c’est un geste concret qui bat toutes les pétitions.


C'est humble, mais ça donne le temps de jaser, de penser, d'aimer un peu mieux. 

Ça prend 2 heures pour tricoter une tuque simple avec des broches moyennes. Deux heures réparties quand t'as le temps, dans le métro, à la maison... À ce rythme-là, on va pas inonder le Québec de tuques: on va prendre deux heures pour accueillir quelqu'un. Pour moi, je sais pas ce que tu en penses, mais c'est déjà tellement mieux que rien.

Welcoming the refugees

25 000 Tuques is about creating a tuque for distribution to the refugees with a small, personalized welcome message slipped inside by the « knitter ».

 

Yes, it’s pretty symbolic and It’s based on when we put a tuque on a new born baby but it’s also because we want a better fabric for our society, one that is tightly knitted together… No it does not exempt you from taking other actions. It’s our very own small way of welcoming them and make a direct and humane connection.

 

Knitting helps; it help us feel a bit less powerless and it helps keep someone warm. Our knitting, our time, our attention is a concrete gesture that trumps all petitions.

 

It’s humble but it gives us the time to talk, to think and to love a bit better.

 

It takes two hours to knit a simple tuques with average size knitting needles. Two hours spread appart between whenever you have the time; in the metro, in the house… At that rhythm we will not flood Quebec with tuques: It takes two hours to help welcome someone. The way I see it, and I don’t know what you think of it, it’s already so much better than doing nothing.